Pierre BOURGIE

Pierre BOURGIE

2013 Social Social

Grand mécène, Pierre Bourgie voue une passion authentique aux arts visuels et à la musique. Empreint d’une fibre philanthropique remarquable, il a donné une seconde vie à l’église patrimoniale Erskine and American du Musée des beaux-arts de Montréal en la transformant en une salle de concert d’une grande qualité acoustique et au décor époustouflant. Homme d’affaires de conviction, il est reconnu pour son engagement dans la vie culturelle de Montréal depuis de nombreuses années.

Dès son tout jeune âge, Pierre Bourgie découvre le monde des arts grâce aux cours de piano qu’il entreprend. Ce n’est qu’au cours de ses études à l’Université d’Ottawa qu’il s’ouvre à d’autres disciplines artistiques. Sans s’y attendre, son intérêt envers la culture et les arts visuels s’éveille lorsqu’il suit un cours d’histoire de l’art.

À sa sortie de l’université, Pierre Bourgie rejoint l’entreprise familiale Urgel Bourgie, dont il prend la direction en 1979. Entrepreneur accompli, il fait rapidement tripler les revenus de l’entreprise de services funéraires, avant qu’elle ne soit rachetée par des intérêts nord-américains en 1996. À cette étape, marquant le début d’une carrière prometteuse, il fait ses premiers pas en philanthropie en s’impliquant auprès d’organismes communautaires. Il siège sur de nombreux conseils d’administration, notamment sur ceux de la Fondation CHU Sainte-Justine, du Musée d’art contemporain et du journal Le Devoir.

En 1996, après la vente de l’entreprise familiale, Pierre Bourgie assume la direction de la Société Financière Bourgie, une société de placements diversifiés qu’il dirige toujours. Sa carrière évolue sous plusieurs autres grandes sociétés financières. Il est à la tête des Partenaires de Montréal de 1997 à 2009 et il préside Ipso Facto depuis l’année 2000. 

Homme d’action, Pierre Bourgie est en 2008 à la recherche d’un projet d’envergure qui lui permettrait de combiner ses intérêts pour l’art et la musique. L’acquisition de l’église anglicane Erskine and American par le Musée des beaux-arts de Montréal (MBAM) lui offre cette occasion de s’investir dans un important projet social. Aussitôt, son idée de transformer ce lieu historique en une salle de concert est chaleureusement accueillie par le MBAM.

Son importante contribution au projet donne le coup d’envoi d’une campagne de financement de 42 millions de dollars. À la même occasion, le mécène met sur pied la Fondation Arte Musica afin d’assurer la gestion de la salle et une partie de la programmation. Le Pavillon Claire et Marc Bourgie, nommé ainsi en l’honneur de ses parents, ainsi que la Salle Bourgie sont inaugurés en septembre 2011. Dès la première saison, la programmation musicale dépasse les attentes avec 120 concerts et des salles remplies à 98 %.

La Fondation Arte Musica et la construction du pavillon constituent la pierre angulaire de la contribution sociale du mécène à la grande région métropolitaine de Montréal. Son initiative a permis au MBAM d’ajouter une nouvelle dimension musicale en ses murs et de le positionner parmi les institutions culturelles les plus dynamiques au pays.  

En 2012, Pierre Bourgie est décoré de nombreuses distinctions en reconnaissance de son grand apport social et culturel. Il est nommé officier de l’Ordre national du Québec et il reçoit le prestigieux Prix Arts-Affaires pour sa contribution au développement du Musée des beaux-arts de Montréal. 

Toujours dans l’esprit d’améliorer le financement de nos organismes culturels, Pierre Bourgie a présidé le Groupe de travail sur la philanthropie culturelle, mandaté en janvier 2013 par le gouvernement dans le but de déterminer les causes du retard observé au Québec dans ce domaine bien connu du mécène. Publié en juin 2013, le rapport du groupe de travail met de l’avant l’ensemble des propositions et des initiatives visant à augmenter l’apport des individus et des entreprises à la culture, qui s’est concrétisé par une mobilisation rapide des différents acteurs concernés.