Rémi Marcoux

Rémi Marcoux

2008 Économique Économique

Transcontinental ne serait pas devenue un des fleurons de l’économie canadienne sans la persévérance et le sens des valeurs de Rémi Marcoux. Visionnaire, M. Marcoux est un des entrepreneurs les plus marquants de sa génération, honoré de nombreuses fois pour ses succès d'entreprise et personnels. Il a notamment été nommé membre de l’Ordre du Canada en 2007. Ses gestes philanthropiques (p. ex. : Centraide, Institut de cardiologie de Montréal et HEC Montréal/Chaire Carmelle-et-Rémi-Marcoux) mettent en lumière son désir évident de contribuer à un monde meilleur et de faire avancer des causes qui lui tiennent à cœur.

Né en juillet 1940, Rémi Marcoux reçoit une formation technique à Québec et se spécialise en électronique. De 1961 à 1964, il occupe un poste de technicien en communication, haute fréquence, au ministère de la Défense nationale à Montréal tout en poursuivant ses études, le soir, aux Hautes Études Commerciales. Il obtient son diplôme de comptable agréé en 1969. En mai 1985, M. Marcoux complète le programme OPM (Owner President Management Program) de la Harvard Business School et en 1988, il est nommé « Fellow » de l'Ordre des comptables agréés du Québec.

En 1967, il entre chez Québecor comme stagiaire vérificateur. Il y restera pendant huit ans. Après son stage, il sera nommé contrôleur d'une filiale, Messageries Dynamiques, pendant quelques mois, puis directeur général jusqu'en 1973. De 1973 à 1975, il agit comme vice-président aux opérations de Québecor et, à ce titre, est le bras droit immédiat de Pierre Péladeau.

Au début de 1976, avec deux associés, il acquiert un petit atelier d'impression de Ville Saint-Laurent et se spécialise aussitôt dans la production de circulaires, un créneau en pleine croissance. Il innove en équipant l’atelier d’une nouvelle génération de presses qui comblent les attentes les plus élevées de ses clients détaillants. Cette petite imprimerie d'une trentaine d'employés, qui réalise alors des revenus annuels de trois millions de dollars, est devenue aujourd'hui une entreprise d'envergure nord-américaine comptant plus de 14 000 employés au Canada, aux États-Unis et au Mexique et dont les revenus ont été de 2,2 milliards de dollars canadiens en 2005. Premier imprimeur au Canada et septième en Amérique du Nord, Transcontinental est également le plus important éditeur de magazines destinés aux consommateurs et d’ouvrages pédagogiques en français au pays, et le deuxième éditeur de journaux locaux et régionaux. Transcontinental est également l'une des entreprises de produits et services de marketing direct les plus importantes aux États-Unis et le premier imprimeur au Mexique.

De 1976 à 2004, M. Marcoux agit à titre de président du conseil, président et chef de la direction de Transcontinental. En mars 2004, il confie la direction quotidienne de l'entreprise à Luc Desjardins et devient président exécutif du conseil d'administration.

Rémi Marcoux est personnellement engagé dans plusieurs campagnes de financement d'organismes sociaux et communautaires. Mentionnons le Centre international de résolution de conflits et de médiation (CIRCM), dont il a présidé pendant les quatre premières années la campagne de collecte de fonds, la Fondation de l'hôpital Sainte-Justine, la fondation du Montreal Children's Hospital, les Ballets Jazz du Québec et la Chaire en cancer de la prostate du CHUM. Actif à plusieurs titres dans le financement de Centraide depuis ses débuts en affaires, il assume la coprésidence d'honneur de la campagne de financement de Centraide 2006 du Grand Montréal aux côtés de M. Michael J. Sabia, alors président et chef de la direction de Bell Canada Entreprises.