Georges BROSSARD

Georges BROSSARD

2012 Scientifique Scientifique

Notaire de formation, Georges Brossard est surtout connu pour son cheval de bataille : réconcilier les humains avec le monde des insectes. Entomologiste autodidacte, c’est à lui que Montréal doit la fondation de son insectarium.

Né en 1940 à Brossard dans une famille d'agriculteurs, Georges Brossard est passionné par les insectes dès son plus jeune âge. Avant de se consacrer pleinement à ce qu’il préfère, l’entomologie, il entreprend une carrière de notaire. Il termine des études de notariat à l’Université d’Ottawa en 1966 et étudie par la suite la muséologie à l’Université de Montréal en 1988 et 1989.

À l'âge de 38 ans, M. Brossard commence à voyager et à étudier, par observation, les insectes qu'il rencontre. En 1978, il quitte la profession de notaire afin d’assouvir sa passion pour l’entomologie. Il collectionne alors des insectes pendant 30 ans et voyage dans plus de 100 pays dans le but de découvrir les histoires et les spécimens les plus inusités.

En 1989, après avoir amassé plus de 250 000 spécimens, il propose au maire de Montréal de l'époque, Jean Drapeau, avec l’aide de Pierre Bourque, qui est alors directeur du Jardin botanique de Montréal, de faire don de sa fabuleuse collection à la Ville et de créer ainsi le premier de tous les insectariums, une institution désormais bien connue, qu’il dirigera pendant dix ans. Aujourd’hui, on compte plus de 25 insectariums dans le monde, dont cinq (Shanghai, Terre-Neuve, New Orleans, Québec et Bonaventure en Gaspésie), outre celui de Montréal, fondés par M. Brossard, et qui ont tous fait appel à ses connaissances en entomologie, en muséologie et en conception d’expositions.

Grand communicateur et vulgarisateur hors pair, M. Brossard a à son actif de nombreuses conférences sur l’entrepreneurship, la motivation, la gestion, l’environnement et l’éducation, prisées tant par le milieu scolaire que par celui des affaires.

Humaniste et philanthrope, il est engagé auprès de nombreux organismes, dont l’Hôpital de l’Enfant-Jésus de Québec, la Société de biologie du Québec et l’Association des gens d’affaires de la ville de Brossard. Sa collaboration la plus célèbre est sans contredit celle avec la Fondation Rêves d’enfants, qui est à l’origine du film Le papillon bleu de Léa Pool, auquel il a collaboré et qui raconte une partie de sa vie. Il est aussi l'auteur de la série d’émissions intitulée Mémoires d'insectes et coconcepteur et animateur de la série Insectia, tournée pour Discovery Channel.

L’implication et le travail de Georges Brossard lui ont valu plusieurs marques de reconnaissance. Parmi elles, notons celles de chevalier de l’Ordre du Québec (2006) et de membre de l’Ordre du Canada (2002). Il a également reçu la Médaille de l’Assemblée nationale du Québec (2012), la médaille du Jubilé de la Reine (2002), le Méritas de la Société d’entomologie du Québec (2000), le Magnolia blanc de la Ville de Shanghai (1998) et la médaille Louis-Riel (1992). L’Université McGill et l’Université du Québec à Trois-Rivières lui ont, par ailleurs, décerné des doctorats honorifiques.

À 72 ans, Georges Brossard est plus actif que jamais et a pour plus grand plaisir de partager sa passion de la vie, sa vision de la réussite personnelle et professionnelle ainsi que son sens de la motivation. Persuadé qu’il faut toujours croire en ses rêves, il clame haut et fort qu’il n’y a pas d’âge pour tenter de les réaliser. C’est cette philosophie qui lui a permis d’ouvrir au public une branche de la biologie qui, autrefois, n’était accessible qu’aux scientifiques et de sensibiliser des millions de personnes à l’environnement et au monde fascinant des insectes.