Bernard LAMARRE

Bernard LAMARRE

1985 Économique Économique

Un ingénieur de grand talent, un administrateur habile et un homme d'affaires avisé, Bernard Lamarre s'impose comme un modèle à suivre aux yeux de la communauté des ingénieurs et de l'ensemble des Montréalais.

Issu de toute une génération de bâtisseurs, M. Lamarre est le fils d'un ingénieur de Chicoutimi. Il est né en 1931. Encore jeune, il arrive à Montréal et fréquente le Collège Mont-Saint-Louis, puis l'École Polytechnique, où il est bachelier en sciences appliquées (génie civil) en 1952. Boursier Athlone, il obtient une maîtrise en sciences-génie en 1955 de l'Université de Londres après avoir suivi un enseignement postuniversitaire en structure et en mécanique des sols à l'Imperial College of Science and Technology de Londres. Il complète sa formation en génie sanitaire à l'École Polytechnique en 1959.

L'expérience professionnelle de Bernard Lamarre est vaste et diversifiée à l’extrême, et pourtant elle se résume en un mot: Lavalin. Sa carrière débute chez Lalonde et Valois, ingénieurs-conseils de Montréal. De 1955 à 1962, il y est successivement ingénieur en mécanique des sols, ingénieur en structures, ingénieur de projets de travaux publics, puis ingénieur en chef. Nommé directeur général de Lalonde, Valois, Lamarre, Valois et Associés inc., il accède à la présidence en 1972. Il est ensuite président du conseil d'administration de Lavalin International inc.et président-directeur général de Lavalin inc.

Bernard Lamarre, c'est en effet le cerveau de Lavalin, cette entreprise canadienne gigantesque qui compte plus de 5 000 employés au Canada, dont 1 500 ingénieurs au Québec, et plus de 50 divisions dont 18 bureaux à l’étranger. Au nombre des réalisations de Lavalin, mentionnons la route Transcanadienne, l'échangeur Ville-Marie, le tunnel Louis-Hippolyte-Lafontaine, Expo 67, le complexe olympique, sans oublier l'extraordinaire aventure que constitue l'aménagement hydroélectrique de la Baie James. Ajoutons également l'aluminerie Alcan à Grande-Baie, le projet CANMET de Petro-Canada, le projet EOLE, conjointement avec Hydro-Québec et, plus récemment, le grand projet de l'aluminerie Pechiney à Bécancour.

Parallèlement à ses activités québécoises, M. Lamarre a su imprimer sa marque et son dynamisme dans un processus accéléré d'expansion pancanadienne. Les acquisitions sont nombreuses et touchent souvent des domaines stratégiques, l'industrie pétrolière et pétrochimique, par exemple. Les réalisations de Lavalin jalonnent le pays d'un bout à l'autre, depuis la Nouvelle-Écosse (installations portuaires, etc.) jusqu'à la Colombie-Britannique (réseau de transport urbain de Vancouver), sans oublier les plates-formes de forage du Grand Nord. Il y en a d'autres à l'étranger qui comptent pour plus du tiers de toutes ses activités. En outre, la présence de Lavalin International se manifeste dans plus de 100 pays où sont regroupés au-delà de 600 projets recouvrant la plupart des secteurs des sciences appliquées.

Bernard Lamarre compte à son actif des dizaines de publications et conférences et il a reçu maintes distinctions honorifiques au cours de sa brillante carrière. Il est également membre de plusieurs associations et conseils d'administration d'organismes privés et publics. Ainsi, il a été président du conseil du Musée des beaux-arts de Montréal et président de la Commission du Centenaire du génie en tant que profession au Canada (1987). Il est officier de l'Ordre du Canada et de l'Ordre national du Québec. Sa contribution au rayonnement des arts est particulièrement remarquable. À titre d'exemple, la prestigieuse collection de Lavalin regroupe 600 œuvres d'artistes canadiens de renom.