Jean BÉLIVEAU

Jean BÉLIVEAU

1986 Social Social

Il ne fait pas de doute que les exploits de l'ex-étoile du Club de hockey Canadien, Jean Béliveau, sont profondément ancrés dans notre tradition populaire et il suffit de se remémorer les glorieuses années cinquante et soixante de l'histoire du hockey à Montréal pour revivre toute la passion et toute la frénésie du moment. D'ores et déjà, la légende s'est emparée de notre héros national.

En 1986, Jean Béliveau exerce toujours sur le public montréalais la même fascination, en partie parce qu'il incarne l'espoir de tous ceux qui entretiennent un rêve de gloire sur la scène sportive, mais aussi parce qu'il est aujourd'hui un homme d'affaires accompli qui a su gagner le respect et la considération de toute la collectivité. Membre de la direction du Club de hockey Canadien, où il occupe le poste de premier vice-président, Affaires sociales, M. Béliveau se consacre avec le même dynamisme et la même ardeur qu’une jeune recrue à aider quantité d'organismes voués à la jeunesse québécoise et canadienne.

C'est en 1971 que Jean Béliveau met un terme à sa carrière de hockeyeur. Le 24 mars de la même année, son public réuni au Forum de Montréal lui réserve un hommage touchant. Mais plutôt que d'accepter les prix et cadeaux multiples qu'on lui présente, il demande que soit créée une œuvre de bienfaisance ayant pour objet de porter secours aux jeunes démunis. Aujourd'hui, cette œuvre appelée le Fonds Jean-Béliveau se poursuit sous la présidence de M. Béliveau, et apporte son appui à des centaines d'organismes, leur fournissant les ressources nécessaires à l'épanouissement physique et social de leur jeune clientèle.

Né à Trois-Rivières en 1931, Jean Béliveau fait ses débuts au hockey en 1948 à Victoriaville. Après quatre années au sein de formations de la ville de Québec, il se joint à la Ligue nationale et passe son premier contrat avec le Canadien de Montréal. Dix-huit années durant, le talent, l'assiduité et les qualités de chef de M. Béliveau en font un joueur clé de sa formation. Sélectionné à dix reprises comme membre d'une équipe d’étoiles, il est le deuxième meilleur pointeur de l'histoire du Canadien (507 buts et 712 aides pour un total de 1 219 points) et il conserve le titre de meilleur marqueur des séries de la Coupe Stanley (79 buts et 97 aides pour 176 points). Récipiendaire des trophées Hart, Ross et Conn Smythe, il a mené son équipe à dix conquêtes de la Coupe Stanley et à autant de championnats de ligue.

Sa carrière d’homme d'affaires est elle aussi auréolée de succès. Jean Béliveau a été membre du conseil d'administration de l'Alliance Mutuelle-Vie, Carena-Bancorp inc., Dominion Textile limitée, Investors Growth Fund of Canada Ltd., Les Compagnies Molson, le Trust Royal, International Group Inc., Acier Leroux inc. et Canadian Reinsurance. Nommé officier de l'Ordre du Canada en 1969, il a reçu un doctorat honorifique en éducation physique de l’Université de Moncton en 1972 et a été accueilli au Temple de la renommée du hockey la même année. En 1983, il a été désigné premier récipiendaire du Prix Le Portage, nommé en l’honneur du centre thérapeutique voué à la lutte contre la toxicomanie, en raison de son soutien et de son engagement envers les jeunes.

Jean Béliveau a épousé Élise Couture en 1953. Le couple a une fille, Hélène.