Jean DUCEPPE

1923-1990

Jean DUCEPPE 1923-1990

1987 Culturel Culturel

Travailleur acharné et personnalité fort généreuse, Jean Duceppe est l'un des comédiens les plus aimés au Québec. En 45 ans de carrière, il a joué dans d'innombrables pièces de théâtre, films et téléromans. Parmi ses rôles les plus célèbres, mentionnons ceux de Duplessis, dans Charbonneau et le chef, et de Willy Loman, dans La mort d'un commis voyageur.

Doté d'une intuition créatrice remarquable, M. Duceppe a acquis ses lettres de noblesse comme gestionnaire en créant la Compagnie théâtrale Jean-Duceppe en 1973. Seule compagnie théâtrale à avoir affiché des profits pendant plusieurs années, cette petite entreprise est l'une des plus belles réussites des industries culturelles québécoises. Ses nombreuses tournées ont grandement permis de populariser le théâtre chez les Québécois.

Né à Montréal en 1923, Jean Duceppe fait ses études à l'École supérieure Chomedey de Maisonneuve et à l'Externat classique Ste-Croix. Il commence sa carrière de comédien au théâtre Arcade et effectue des tournées avec cette troupe qui présente des pièces sept jours par semaine. De 1941 à 1947, M. Duceppe jouera dans 34 pièces. On le verra ensuite jouer pendant plusieurs années au Théâtre du Rideau Vert. En 1952, il joue son premier rôle au cinéma dans Tit-Coq, de Gratien Gélinas. Vingt ans plus tard, il connaît son meilleur succès cinématographique avec son interprétation du rôle-titre du film Mon oncle Antoine, de Claude Jutra. De 1953 à 1959, il apparaît dans le célèbre téléroman La famille Plouffe. Ce sera, pour Jean Duceppe, le premier d'une longue série de téléromans.

En 1955 et 1956, M. Duceppe commence sa carrière d'animateur à la radio et à la télévision. De 1957 à 1959, il est président de l'Union des artistes. Passionné de politique et d'information, il fonde en 1965 l'hebdomadaire Le miroir du Québec. Il poursuit ensuite ses expériences de gestionnaire au théâtre : de 1966 à 1968, il dirige le Théâtre populaire Molson et, en 1973, il fonde la Compagnie théâtrale Jean-Duceppe.

La contribution exceptionnelle de M. Duceppe dans le domaine des arts a déjà été reconnue largement. Nommé artiste de l'année en 1957, il reçoit le Prix Victor-Morin de la Société Saint-Jean-Baptiste en 1968; le Prix Molson du Conseil des arts en 1978, pour sa contribution exceptionnelle au théâtre; et le Prix Marc-Lescarbot en 1979.  La même année, il accepte le Prix Denise-Pelletier, décerné par le ministre des Affaires culturelles, en reconnaissance des mérites exceptionnels d'un artiste dans le secteur des arts d'interprétation.