Frédéric Back

1924-2013

Frédéric Back 1924-2013

2011 Culturel Culturel

Acclamées sur tous les continents, les oeuvres de Frédéric Back ne laissent personne indifférent. Elles ont marqué et frappent encore aujourd’hui l’imaginaire des petits et des grands.

Né en Allemagne de parents alsaciens, Frédéric Back s’établit à Montréal en 1948 et entame sa carrière en enseignant à l’École du meuble et à l’École des beauxarts de Montréal. En 1952, il entre au service de Radio-Canada en tant qu’illustrateur et créateur de décors, de maquettes et d’effets visuels pour plusieurs émissions à caractère éducatif, culturel ou scientifique. Durant ces années, il travaille pour des émissions variées et réalise, entre autres, les séquences animées pour le ballet L’Oiseau de feu, diffusé dans le cadre des « Beaux Dimanches » à Radio-Canada en 1979. Cette oeuvre lui vaut le Prague d’or ainsi qu’un Emmy Award en 1980.

Réalisé en 1970, son tout premier film d’animation, Abracadabra, est présenté à l’Union européenne de radio-télévision à Copenhague et est par la suite acheté par les télévisions de neuf pays. Ce premier succès est suivi de huit autres films entièrement scénarisés et dessinés par Back. Il est nommé quatre fois aux Oscars et remporte deux fois le prix du meilleur film d’animation, d’abord pour Crac! en 1982 puis pour L’Homme qui plantait des arbres en 1987. Ce dernier film a également remporté plus de 40 prix dans des festivals de films du monde entier.

Par ailleurs, nombreux sont ceux qui peuvent admirer quotidiennement son travail et s’en inspirer dans la vie de tous les jours. Frédéric Back, surtout connu pour ses oeuvres cinématographiques, est aussi un artiste verrier, un muraliste, un designer d’intérieur et un concepteur d’affiches. Dans les années 1960, il a réalisé plusieurs verrières d’églises et de lieux publics, dont celle de la station de métro Place-des-Arts en 1967.

En plus d’être un artiste de grand talent, Frédéric Back a su mettre son oeuvre au service des causes qui lui tiennent à coeur en devenant un véritable pionnier du mouvement écologiste. Membre fondateur de la Société pour vaincre la pollution et de la Société québécoise pour la défense des animaux, ainsi que membre de bon nombre d’organisations vouées au respect de l’environnement, il intervient aujourd’hui dans les écoles relativement au cinéma d’animation et à l’environnement. De plus, il illustre toujours des livres et des affiches tout en continuant de planter des arbres.

Cette implication dans la cause environnementale a valu à Frédéric Back l’obtention de plusieurs marques de reconnaissance. En 2005, il reçoit une Physis d’honneur pour ses actions de sensibilisation. Il est intronisé au Cercle des Phénix de l’environnement en 2007 et reçoit, en 2010, en tant que membre de l’organisme Les artistes pour la paix, un prix hommage pour son implication sociale et sa lutte contre le nucléaire.

Finalement, Frédéric Back est chevalier de l’Ordre du Québec, officier de l’Ordre du Canada et officier de l’Ordre des arts et des lettres de France.