Antonine MAILLET

Antonine MAILLET

1991 Culturel Culturel

La réputation de l'auteure de La Sagouine a depuis longtemps franchi nos frontières et porté l'âme et les spécificités de l'Acadie sur la scène culturelle internationale. Ses œuvres, qui prennent racine dans une même terre empreinte des effluves salins de l'Atlantique, nous livrent des personnages dont l'authenticité et la musicalité du langage font encore la richesse et l'originalité de ce peuple dont est issue Antonine Maillet. Perméable aux seuls fluides authentiques, Antonine Maillet sait rendre les impressions qui l'ont nourrie et façonnée. Son talent d'écrivain se double d'une formation universitaire qui lui permet de transposer dans l'écriture une littérature jusqu'alors demeurée orale; de créer une langue littéraire qui demeure fidèle à la langue parlée qui caractérise sa race.

Bien avant de se consacrer exclusivement à la littérature et d'être couronnée Prix Goncourt 1979, avec la parution de Pélagie-la-Charrette, roman qui a été traduit en langues slovaque, bulgare et roumaine, elle fourbissait discrètement ses armes, publiant son premier roman Pointe-aux-Coques en 1958 chez Fides, et son deuxième, On a mangé la dune en 1962 chez Beauchemin, tout en poursuivant ses études et en gagnant sa vie dans l'enseignement collégial puis universitaire à Moncton, Québec et Montréal, de 1954 à 1975.

Originaire de Bouctouche, au Nouveau-Brunswick, Antonine Maillet a fait des études universitaires supérieures brillantes à l'Université de Moncton (maîtrise ès arts), à l'Université de Montréal (licence ès lettres) et à l'Université Laval (doctorat ès lettres). Plusieurs fois boursière du Conseil des arts du Canada, elle a effectué des stages de recherche à Paris en 1963 et 1969. À la suite de son premier séjour à Paris, elle rédige sa thèse de doctorat sur Rabelais, tout en continuant d'enseigner et d'écrire.

Habitée par l'Acadie, dotée d'une plume aussi incisive que spirituelle, Antonine Maillet ne peut pas faire autrement qu'écrire pour rendre un peu de ce qu'elle a reçu et faire entendre la note de son peuple dans la symphonie des civilisations en marche. Auteure prolifique, elle a publié une trentaine d'ouvrages : romans, pièces de théâtre et même des contes pour enfants, et mérité de nombreux prix littéraires, tant en France qu'au Canada. Une bonne part de son œuvre a été traduite en anglais. Compagnon de l'Ordre du Canada, officier des Palmes académiques françaises, officier de l'Ordre des Arts et des Lettres de France, officier de l'Ordre national du Québec, membre du Haut Conseil de la francophonie, chancelière de l'Université de Moncton, des titres qui ont été conférés à Antonine Maillet, qui a aussi reçu des doctorats honorifiques de vingt universités tant du Canada, de France que des États-Unis.