Robert LAPALME

1908-1997

Robert LAPALME 1908-1997

1992 Culturel Culturel

Il est de ceux qui croient que les choses dont on ne peut rire ne sont pas vraiment sérieuses. Dans les années cinquante, Robert LaPalme allait largement contribuer par la pratique de son art, la caricature, à la mise en cause des mœurs politiques et des mentalités de l'époque. Les membres du gouvernement Duplessis, le premier ministre en particulier, furent plus souvent qu'à leur tour les cibles de son humour cinglant épris de justice sociale.

Autodidacte ― l'École des beaux-arts de Montréal refusera sa candidature comme étudiant en 1925 parce qu'elle jugeait le jeune homme peu talentueux! ―, l’esprit farouchement indépendant, M. LaPalme se signala dès le début des années trente à l'attention du public par ses premiers croquis de type cubico-géométrique, un style révolutionnaire pour l'époque.

Pendant 20 ans, entre 1940 et 1960, il dominera le monde de la caricature au pays et il sera l'un des rares Canadiens à se valoir dans ce domaine une notoriété internationale. La plupart des grands organes de presse du Québec accueilleront alors ses dessins. Les premières caricatures parurent en 1934 dans le journal L'Ordre dont le directeur à l'époque était Olivar Asselin. De 1935 à 1937, il séjournera à New York. Ses dessins seront publiés dans The Nation, le Chicago’s Ringmaster et The Philadelphia Ledger. De retour au pays, il apportera sa collaboration au journal Le Droit d'Ottawa, Le Journal de Québec, à L’Action catholique et à La Patrie ainsi qu'au Nouveau Journal. Le Devoir l'accueillera dans sa page éditoriale en 1950.

À partir de 1960, M. LaPalme délaissera progressivement le métier de caricaturiste de presse pour se consacrer à l'organisation de manifestations à caractère international. En 1963, il sera à la base de la création du Salon international de la caricature, un événement qui se perpétuera pendant un quart de siècle et accueillera des artistes de plus d'une soixantaine de pays. Ce sera également le lieu privilégié qui permettra aux meilleurs jeunes talents québécois de se mettre en valeur.

Né à Montréal en 1908, il a récolté au cours de sa longue carrière de multiples distinctions prestigieuses. Au nombre de celles-ci, il faut citer le premier prix au concours international de l'affiche à Tokyo, salon reconnu le plus important du genre au monde, en 1965, ainsi que le diplôme de la National Cartoonist de New York et la Palma d'Oro du Salone Internazionale dell'Umorismo di Bordighera en Italie en 1972. En 1952, il se voyait décerner le National Newspaper Award récompensant la meilleure caricature de l'année.

Il est également officier de l'Ordre du Canada, membre de l'Académie Royale du Canada et de l'Ordre national du Québec. De New York (1945) au Brésil (1947), à Rome (1949) comme à Paris (1950), les amateurs de caricatures ont pu admirer ses œuvres à l’occasion d’expositions dans les galeries d’art. On lui doit aussi la grande tapisserie du Bar LaPalme de la Place des Arts.