Jeannine GUINDON

1920-2002

Jeannine GUINDON 1920-2002

1993 Social Social

Très jeune, Jeannine Guindon s’est intéressée aux personnes en difficulté. C’est donc tout naturellement qu’elle a orienté ses études d’abord vers la pédagogie, à l’Université d’Ottawa, où elle obtint un baccalauréat ès art, puis vers la psychologie, à l’Université de Montréal, où elle poursuivit ses études de maîtrise puis de doctorat. Tout au long de sa carrière, Mme Guindon s’est consacrée entièrement aux enfants en difficulté, aux personnes mésadaptées ou déficientes intellectuellement, aux délinquants et aux inadaptés sociaux.

Née à Montréal, Jeannine Guindon a longtemps vécu en Ontario et sa carrière a commencé dans cette province comme enseignante; cependant ses dons et son goût pour aider les enfants souffrant de troubles émotifs l’orientent rapidement vers ce qu’elle appellera la psychoéducation, et c’est à Montréal qu’elle développera cette approche. En 1947, elle assume la direction du Centre d’orientation et de réadaptation de Montréal où elle travaillera sans relâche jusqu’en 1977.

Simultanément, elle fonde, en 1953, le Centre de psycho-éducation du Québec qu’elle dirige jusqu’en 1972. Puis, elle occupe le poste de direction à la fondation de l’École de psycho-éducation de l’Université de Montréal jusqu’en 1976. Elle devient ensuite membre du Conseil de l’Université de Montréal jusqu’en 1985, en plus d’être membre du Comité exécutif de cette même institution, depuis 1979 jusqu’en 1985.

Continuant la recherche dans un domaine encore neuf, elle fonde, en 1977, l’Institut de formation et de rééducation de Montréal, qu’elle dirige jusqu’en 1984 et dont elle a été directrice des programmes par la suite.

Jeannine Guindon est l’instigatrice d’une approche psychoéducative que l’on nomme l’actualisation des forces vitales humaines; cette approche donna d’excellents résultats auprès de la clientèle ciblée par ses recherches et dans les milieux où les personnes avaient besoin d’un soutien psychologique : les jeunes, les parents, les infirmiers et infirmières, les malades, les intervenants des milieux thérapeutiques. Mme Guindon poursuivit ses recherches pour perfectionner cette approche et les séminaires donnés dans le cadre de l’Institut de formation humaine intégrale de Montréal étaient réputés dans le monde entier.

Jeannine Guindon avait accepté d’investir son temps et son énergie non seulement auprès des intervenants de notre milieu, mais également et de façon privilégiée auprès de ceux et celles qui s'étaient engagés dans les pays en voie de développement.

L’expertise de Jeannine Guindon l’avait amenée à participer à plusieurs émissions de radio et de télévision, à Radio-Canada, ayant pour thème la rééducation des jeunes délinquants. Conférencière appréciée, elle avait participé à de nombreux congrès et symposiums au Québec et à l’étranger. Elle avait également été consultante pour la formation d’éducateurs pour l’enfance inadaptée, tant à l’étranger qu’au Canada.

Professeur émérite de l’Université de Montréal, Jeannine Guindon est membre de l’Ordre du Canada depuis 1974 et elle a reçu la décoration Pro Ecclesia et Pontifice – Paul VI du Diocèse de Montréal. Elle détenait également un doctorat honoris causa en éducation de l’Université de Sherbrooke.

Elle a écrit et publié plusieurs ouvrages spécialisés, intitulés : Le processus de rééducation du jeune délinquant par l’actualisation du moi, Les étapes de rééducation, Vers l’autonomie psychique de la naissance à la mort et Prendre sa vie en main, l’enjeu de la vingtaine, écrit en collaboration avec Julien Alain. Également, La formation humaine intégrale des candidats au presbytérat, rapport issu de la collaboration d’un groupe de travail, ainsi que de nombreux articles de revues savantes, de périodiques spécialisés et de recueils.