Daniel GAUTHIER

Daniel GAUTHIER

1998 Culturel Culturel

La réputation de gestionnaire de Daniel Gauthier n’est plus à faire. Aimant jongler avec les chiffres, il est parvenu à faire connaître le Cirque du Soleil presque partout dans le monde.

Avec son comparse de la première heure, Guy Laliberté, le Cirque du Soleil est devenu sous leur gouverne une entreprise culturelle d’envergure respectée et admirée à l’échelle internationale. Acclamé, entre autres,  à Tokyo, Londres, Munich, Amsterdam, Berlin et San Francisco, le Cirque emploie plus de 1 300 artistes et artisans et génère des revenus de près de 200 millions de dollars.

Le premier contact de Daniel Gauthier avec le cirque et les saltimbanques remonte à 1982, dans Charlevoix,  alors qu'il s'occupe de la comptabilité et de l’informatique de la Fête foraine de Baie St-Paul, où se produisait le Club des talons hauts, une troupe d’échassiers, dont certains membres constitueront plus tard le noyau principal du Cirque du Soleil. À l’époque, M. Gauthier, qui n’avait que 23 ans, travaillait comme consultant pour sa propre société, Gesco, la première du genre à voir le jour dans la région de Charlevoix.

Lorsque le Cirque du Soleil est fondé en 1984, Daniel Gauthier détient le poste de directeur des services administratifs et informatiques. L’année suivante, c’est à titre de secrétaire-trésorier qu’il contribue à mettre sur pied la Fondation du Grand Chapiteau, organisme sans but lucratif voué à l’enseignement, à la diffusion et au soutien des arts du cirque et de la rue.

Daniel Gauthier, qui a longtemps été l’homme-orchestre du Cirque du Soleil, devient actionnaire de l’entreprise culturelle en 1987 et accepte la vice-présidence des Productions du Cirque du Soleil. Cette année marque d’ailleurs le début des premières tournées de la troupe en sol américain. Le premier spectacle, Cirque réinventé, est en effet présenté dans le cadre du Los Angeles Festival, ainsi que dans les villes de San Diego et Santa Monica. La réponse du public américain est à ce point extraordinaire qu’on décide de retourner aux États-Unis dès 1988, notamment dans les villes de New York, Washington, San Francisco et Santa Monica.

La même année, soit en 1988, M. Gauthier s’associe avec Jean-Françoys Brousseau et accède à la vice-présidence de Concept électronique Microflex, compagnie spécialisée dans les systèmes de billetterie. Cette même année, les deux partenaires fondent le réseau de billetterie Admission qui, en quatre ans, accapare 85 % du marché au Québec. Admission a depuis ce temps franchi les frontières canadiennes et exploite son réseau de billetterie sur le marché américain.

En 1990, Daniel Gauthier devient président du Cirque du Soleil. Âgé de 31 ans, le jeune dirigeant inaugure la première mondiale, à Montréal, de la production Nouvelle Expérience. Le Cirque connaît un succès sans précédent, fracassant les records de vente des billets enregistrés les années précédentes. Puis suivent les tournées nord-américaines, européennes et asiatiques des productions Saltimbanco, Alegria et finalement Quidam. De plus, en 1993, le Cirque du Soleil inaugure son premier théâtre permanent à Las Vegas où est présenté depuis cinq ans le spectacle Mystère. D’ici la fin de 1998, deux nouvelles productions permanentes auront vu le jour : l’une près d’Orlando sur le site de Walt Disney World et l’autre à l’hôtel Bellagio à Las Vegas.

Daniel Gauthier, que ses collaborateurs considèrent comme un être très humain et à l’écoute des gens, est un négociateur redoutable constamment en quête d’excellence.