Paul M. TELLIER

Paul M. TELLIER

1998 Économique Économique

Paul Tellier est certes, à l’heure actuelle, l’un des dirigeants d’entreprise les plus en vue et les plus respectés au pays. Et pour cause, puisqu’il a dirigé avec brio la privatisation du CN, en 1995, et remis sur la voie de la rentabilité l’ancienne société d’État. Les experts s'accordent d'ailleurs pour dire que c'est l’un des plus impressionnants redressements d’entreprise jamais effectués au pays.

Nommé Cheminot de l’année en Amérique du Nord par le prestigieux magazine Railway Age, en 1997, et Personnalité de l’année, secteur des transports, lors de la Semaine nationale des transports la même année, Paul Tellier s’est fixé comme objectif de faire du CN l’une des meilleures et des plus importantes entreprises de chemin de fer de tout le continent nord-américain.

C’est le 1er octobre 1992 que Paul Tellier a été nommé président-directeur général et membre du conseil d’administration de la Compagnie des chemins de fer nationaux du Canada.

Stratège et gestionnaire chevronné, Paul Tellier a occupé pendant près de huit ans le poste de greffier du Conseil privé et de secrétaire du Cabinet du gouvernement du Canada ‒ le plus haut poste de la fonction publique canadienne ‒ avant de faire son entrée au CN.

Né à Joliette, Paul Tellier a poursuivi des études en droit à l’Université d’Ottawa et obtenu un diplôme en administration publique de l’Université d’Oxford, en Angleterre. Il est devenu membre du Barreau du Québec en 1963, suivant ainsi les traces de son père et de son grand-père.

M. Tellier a été professeur à l’Université de Montréal en 1966-1967. Par la suite, il a enseigné pendant dix ans, à temps partiel, les sciences politiques et le droit constitutionnel à l’Université de Montréal, à l’Université du Québec et à l’Université d’Ottawa.

Paul Tellier a fait son entrée dans la fonction publique en 1967, à titre de chef de cabinet du ministre de l’Énergie, des Mines et des Ressources. Il a occupé par la suite différents postes de direction, notamment ceux de sous-ministre des Affaires indiennes et du Nord canadien en 1979, et de sous-ministre de l’Énergie, des Mines et des Ressources, en 1982.

L’homme de fer du CN a également siégé cinq ans au conseil d’administration de Petro-Canada et trois ans à celui d’Énergie atomique du Canada Limitée. En 1985, il a été élu président du conseil d’administration de l’Agence internationale de l’énergie pour deux ans.

Paul Tellier a été nommé membre du Conseil privé pour le Canada, par Sa Majesté la reine Elizabeth, en juillet 1992. Il est devenu Compagnon de l’Ordre du Canada, l’année suivante, et président du Conference Board du Canada en 1996.

Paul Tellier est un être discipliné et intègre, qui sait trouver des solutions aux problèmes les plus complexes. Grand mécène, il fait bénéficier de sa collaboration de nombreuses œuvres charitables, notamment l’Hôpital général d’Ottawa, de 1984 à 1992, en plus d'avoir été coprésident de la campagne de Centraide du Grand Montréal, en 1995.

Celui que l’on surnomme la « locomotive » du CN est également administrateur de Bombardier, de Bell Canada, du Groupe SNC-Lavalin, de McCain Foods, de la Grand Trunk Corporation, de l’Association des chemins de fer du Canada, de l’Association of American Railroads et du Conference Board du Canada.