Roger GAUDRY

1914-2001

Roger GAUDRY 1914-2001

1999 Scientifique Scientifique

Roger Gaudry a contribué de façon exceptionnelle à l’avancement du monde de l'éducation et à l'évolution de la recherche scientifique, autant au Québec qu’à l'étranger.

Premier recteur laïc de l’histoire de l’Université de Montréal, de 1965 à 1975, il est sans contredit l’une des figures de proue de la communauté scientifique montréalaise à l’échelle nationale et internationale.

Président du Conseil des sciences du Canada, de 1972 à 1975, du Conseil de l'Université des Nations Unies, de 1974 à 1976, et de l’Association Internationale des Universités, de 1975 à 1980, M. Gaudry a également siégé au conseil d’administration de sociétés et d’associations telles qu'Alcan Aluminium ltée, la Banque de Montréal, les Laboratoires Nordic inc. et l’Institut national du cancer. Il joue toujours un rôle actif à la Fondation Jules et Paul-Émile Léger et à l’Institut de recherches cliniques de Montréal, même s’il a officiellement pris sa retraite de l'Université de Montréal en 1980.

Roger Gaudry a fait ses débuts dans l’enseignement en 1940, à titre de professeur de chimie à la faculté de médecine de l'Université Laval. Il devenait ainsi le premier enseignant non-médecin à être admis à cette faculté, fonction qu’il occupa pendant 14 ans.

En 1954, il délaissa l'enseignement pour entrer chez Ayerst, McKenna et Harrison à titre de directeur de l’un des plus grands laboratoires de recherches pharmaceutiques au Canada. Après onze ans de carrière fructueuse, il réintégra le monde de l'enseignement en tant que recteur de l'Université de Montréal.

M. Gaudry ne compte plus les distinctions ni les doctorats honorifiques. Trois fois récipiendaire du Prix scientifique de la Province de Québec, il a également reçu de nombreuses médailles, notamment de l’Association des anciens de l’Université Laval (1965), du Centenaire du Canada (1967) et de l’Institut de chimie du Canada (1974), ainsi que plus d’une dizaine de doctorats honorifiques d’universités prestigieuses, au pays et à l’étranger.

Il a été nommé compagnon de l’Ordre du Canada en 1968, chevalier de l’Ordre de Malte en 1976, compagnon de Lavoisier de l’Ordre des chimistes du Québec (1985) et grand officier de l’Ordre national du Québec en 1992. En 1996, il a reçu le Prix mondial de l’éducation Jose Vasconselos, décerné par le Conseil mondial de la culture.