Emmett JOHNS

Emmett JOHNS

2002 Social Social

« Merci à vous tous qui avez cru à mon succès, qui n'avez jamais douté de ma réussite et qui m'avez encouragé. C'est grâce à Dans la rue et à tous ceux et celles qui appuient sa cause que mon rêve a pu se réaliser. » Ce témoignage fort éloquent est celui de Keena, une jeune mère qui a connu les affres et la solitude de la rue et qui aujourd'hui occupe un poste de secrétaire de direction au sein du département des Affaires juridiques d'une entreprise internationale.

Le Bon Dieu dans la rue fonde son approche sur le respect de la dignité humaine et l'amitié. L'organisme communautaire accueille, écoute et réconforte les jeunes sans-abri ou en situation précaire. Le père Johns et son équipe aident les jeunes à développer leur autonomie et à s'actualiser en leur permettant de réaliser pleinement leur potentiel.

Emmett Johns est né en 1928, dans le Plateau Mont-Royal, au sein d'une famille de descendance irlandaise. Après 36 ans de prêtrise dans diverses paroisses de la région montréalaise, le père Johns a finalement trouvé sa vocation de missionnaire, en 1988, en sillonnant les rues de la métropole au volant de sa roulotte, à la recherche de jeunes sans-abri en manque de réconfort et de chaleur humaine.

Depuis sa première tournée, la roulotte du Bon Dieu dans la rue a été fréquentée plus de 240 000 fois, et au-delà de 70 bénévoles y travaillent. Au fil des ans et avec le support de nombreux donateurs, Emmett Johns a pu mettre sur pied d'autres services spécialisés : le Bunker, un centre d'hébergement à court terme qui accueille annuellement près de 1 300 jeunes qui a vu le jour en décembre 1993; de même que le centre de jour Chez Pops, créé en novembre 1997 et qui offre, entre autres, des cours de formation en mathématiques et en linguistique, un programme d'éducation physique – avec l'aide du Cirque du Soleil –, un service d'aide psychologique, des soins médicaux et des programmes d'insertion à l'emploi.

Le père Emmett Johns, que ses jeunes protégés surnomment affectueusement « Pops », laisse un héritage impressionnant à la communauté montréalaise et un outil de première main en matière de lutte à la pauvreté et à l'exclusion chez les jeunes.

En décembre 2001, la Commission des droits de la personne et des droits de la jeunesse a décerné au père Johns le prix Droits et Libertés, en reconnaissance de son engagement indéniable dans la défense des droits des jeunes de la rue. Ce prix prestigieux s'ajoutait à ceux de l'Association des médecins psychiatres du Québec (Prix humanisme, en 1998) et du Service de police de la communauté urbaine de Montréal (Prix d'excellence, en 1999).

Le fondateur du Bon Dieu dans la rue a également reçu un doctorat honorifique de l'Université Concordia, en 1997, le Prix québécois de la citoyenneté Anne-Greenup pour la solidarité (1998) et le Prix annuel Desjardins d'aide à la jeunesse en 1999.

En 1998, le père Emmett Johns fut nommé au palmarès de la revue Maclean's  (Maclean's Honour Roll). Il fut intronisé membre de l'Ordre du Canada en 2000.

Crédit photo : Dans la rue