Harry J. Stern

1897-1984

Harry J. Stern 1897-1984

1978 Social Social

Harry J. Stern est né le 24 avril 1897 en Lituanie. Il a reçu sa première éducation à Mir, où se trouvait une des plus importantes synagogues orthodoxes du monde ‒ préparation providentielle pour le rôle qu'il serait appelé à jouer au sein de la communauté juive du Canada.

Il a étudié à l'Université de Cincinnati et a obtenu un diplôme rabbinique de l’Hebrew Union College et de l'Université de Chicago; auteur de beaucoup d'essais et brochures de sermon, il a notamment écrit neuf livres sur des sujets religieux et sionistes. Il a assisté au Premier Congrès juif à Genève, Suisse, en 1936 et en a été élu secrétaire; il a aussi été élu au Comité de direction de la Conférence centrale de Rabbins américains.

Sa formation biblique et talmudique originelle le préparait à être un interlocuteur acceptable pour les divers groupes qui constituaient la communauté juive en notre pays, dont la majorité se réclamait du judaïsme orthodoxe. Engagé en 1927 par le temple Emanuel, synagogue sise à l'angle des rues Sherbrooke et Elm, à Westmount, il en sera le pasteur durant 45 ans. C'est dans l'exercice de cette fonction ministérielle qu'il sera appelé à jouer un rôle vital dans la construction d'une communauté juive organique à Montréal. Il fut l'initiateur ou le second proposeur de multiples projets communautaires comme l'Hôpital général juif de Montréal et contribua activement, avec H. M. Caiserman, à la formation du Congrès juif canadien, un organisme qui représente l’ensemble des organisations juives du Canada, probablement le seul pays au monde où la communauté juive peut parler d'une seule voix par le truchement du Congrès.

II convainquit très tôt les membres de sa congrégation de faire du temple Emanuel un lieu de rencontre et de compréhension mutuelle entre croyants de diverses religions. Dès 1928, il inaugurait ses annuels Fellowship Dinners, où fraternisaient clercs et laïcs de diverses confessions et durant lesquels on en vint à décerner les Brotherhood Awards of Merit à ceux qui s'étaient distingués par leur esprit de fraternité. Parmi les récipiendaires se trouvent notamment des premiers ministres de provinces et du Canada, des juges et le cardinal Paul-Émile Léger.

Harry J. Stern a été nommé à l’académie des Grands Montréalais en 1978.

Crédit photo : Archives nationales du Congrès juif canadien, comité des charités (Canadian Jewish Congress Charities Committee National Archives)